serpe-hier

Ou l'art du débiloïde.

Mardi 6 février 2018 à 14:14

         ... le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire le chiffre d'affaire

vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre vendre

et surtout, on n'est pas au confessionnal.
Je déteste ce métier.

Mardi 16 janvier 2018 à 21:22

           Ce qui m'énerve le plus, dans ma façon d'être, c'est de freiner. L'hypnothérapeute l'autre jour, a parlé d'"auto-sabotage". Ce mot résonne depuis à mes oreilles, avec force, tellement il est juste.
          Alors j'essaie d'être positive, de profiter de ce que j'ai: un corps qui fonctionne, qui a des capacités, un cerveau qui a encore des choses à apprendre, les gens qui me sont proches qui sont là, que je vois, que j'aime et qui m'aiment, qui ne me comprennent pas toujours mais qui ne m'en veulent pas. De l'argent pour vivre, construire un futur. Il ne sera pas aussi brillant que ce qu'on peut rêver, mais je pense qu'il sera intéressant quand même. Je ne veux pas un jour me retourner et avoir l'impression que j'ai perdu du temps, et regretter. Tout ce qui sort du travail, j'ai décidé de le faire vraiment, pour ressentir de la fierté.
          Aujourd'hui, j'ai eu une journée atroce, j'ai réussi à caler 1H30 de sport au milieu de tout ça, avec du fractionné et des trucs de brute. Je ne pouvais pas faire plus. Aujourd'hui je dois être satisfaite de mon engagement. Demain, pareil, je devrais arriver le soir en étant contente. C'est pas facile et j'ai tendance à voir le verre vide, mais je lâcherai pas l'affaire.

          Je remercie le cosmos de me laisser encore un jour ceux que j'ai de plus chers, de me laisser encore un jour ma santé.

[ Dakota _ Robert Francis ]

Jeudi 30 novembre 2017 à 22:05

         ... reprennent les renes d'une pharmacie de campagne. Ils ont mon âge et sont titulaires de leur officine. En soi, jamais je n'aimerais être à leur place. Jamais je serai patron d'un "commerce". Quelle idée de merde.
        Par contre... ils sont patrons. Genre ils mènent la politique qu'ils veulent dans leur pharmacie. Ils dictent les règles, les limites. Ils ont eu de l'ambition. Je me demande où s'arrête mon échelle de l'ambition, je me demande ce que je veux vraiment. Quelles sont mes priorités. Je me demande si mon rôle dans ce monde s'arrête à vendre des boites. J'essaie de développer l'aide que j'apporte à mes patients, j'essaie d'être l'opposé de mon patron. J'en ai ras la tasse de vendre. De compter des boites, des sous. Je veux m'asseoir avec les gens et prendre le temps de leur expliquer ce qu'ils n'ont pas compris, prendre le temps de leur apporter mon attention, mon aide. Mais on n'est pas payés pour ça, on n'a pas le temps de faire des choses qui ne rapportent pas. Alors je le fais pas.

        La santé, ce business.

[ Uprising _ Muse ]

Dimanche 12 novembre 2017 à 10:10

           ... une nouvelle expérience: l'hypnothérapie. Pas pour arrêter de fumer - puisque je fume pas, hein - ni pour arrêter quoi que ce soit, mais au contraire pour me "libérer" et commencer à pouvoir faire des choses. Je mets peut-être trop d'espoir dans cette discipline, peut-être que je n'aurai jamais confiance en moi, mais je crois que ça peut me faire du bien. Je veux être au niveau de ce que je peux valoir. J'approche dangereusement de la trentaine, il est temps d'arrêter de procrastiner parce qu'on a peur, non?

          De toute façon, au mieux ça m'aide, au pire ça ne change rien, mais j'aurai essayé et je ne risque rien.

          En attendant, j'ai découvert que j'avais des mains, pas seulement pour trouver les endroits qui font mal dans le dos, mais aussi pour la sculpture et les bidouillages en tout genre, encore une partie de moi que je n'ai pas exploré. Je fais du vélo de route, j'ai du potentiel, et contre toute attente, après vingt ans à avoir dit que j'aimais pas ça... putain mais je kiffe! J'ai pris un frelon dans la gueule l'autre jour mais ça fait partie de ma chkoumoune habituelle.
          Je veux changer de métier, arrêter de me renier tous les jours au travail. Ma copine médecin me propose de rejoindre sa "maison de santé bio" quand j'aurai trouvé ma voie de thérapeute... autant dire qu'elle non plus, la médecine classique ne la satisfait que partiellement... la souffrance de notre génération?

          La suite plus tard quand mon côté dragon aura été libéré.

[ The Greatest _ Sia ]


Dimanche 22 octobre 2017 à 17:29

La suite n'a plus vraiment besoin de blog pour survivre. Je garde Serpe, pour les jours de coup dur. Ces jours-ci c'est dur. Aujourd'hui c'est dur.
Je dessine, je bricole, je lis, je m'occupe de mes plantes, je fais du sport. J'ai une vie active, une vie qui file entre les doigts. J'aimerais mieux départager mon temps, je crois que je rate l'essentiel. "Attendre la retraite pour en profiter". Ouais, un de mes patients a fait ça, il est mort deux semaines avant le début de sa seconde vie. Alors faut-il vraiment attendre?

Je réfléchis à un moyen de sortir de ce marasme (autre que la fameuse technique "gagner au loto").

[ Familiar - Agnes Obel ]

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast